AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Johanne, le magnifique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Johanne

avatar

Nombre de messages : 3438
Date d'inscription : 11/11/2008
Alignement :
Localisation : Alidhan ;-)
Emploi/loisirs : Baron
Humeur : C'est selon l'humeur des Althéens

MessageSujet: Johanne, le magnifique   Lun 5 Sep 2011 - 8:40

Sortant de son cabinet de travail et après avoir traversé l'antichambre, Johanne pénètre dans sa chambre en étirant sa musculature athlétique (ben quoi ! Oui ! Athlétique… ).
Son attention est attirée par des voix dans la cours d'honneur, lui parvenant au travers de la fenêtre ouverte.
Se penchant par l'ouverture, il aperçoit deux chevaliers en armure et un homme vêtu d'une robe longue, sans doute un druide… Un druide ? Mais il n'y en a pas de présent au château actuellement, ni de chevaliers non plus. Soudain, il voit la porte d'entrée grande ouverte et aucun garde n'entoure les importuns (m'enfin s'il n'y avait eu qu'un garde il aurait eu du mal à les encercler tout seul… )
Des envahisseurs ! Nous sommes attaqué ! Se retournant prestement (encore agile le bonhomme, non ? ), il traverse l'antichambre en courant se saisissant à la volée de son épée, son arbalète, son heaume et sa cuirasse (Je sais avec tout ça à la fois, il va y avoir des problèmes. Mais dans la précipitation on réfléchit pas toujours correctement ).
La porte du vestibule fût franchie sans encombres. Le problème majeur intervint lors du virage pour passer la porte du couloir. L'ensemble de l'équipement parvint à pivoter en même temps que Johanne, mais la lourde rapière garda son inertie et se positionna en travers de la porte. :gheghe:
Le chevalier, emporté par son élan, l'épée à hauteur des genoux, bascule. Johanne lâche le heaume et la cuirasse qui, projetés rebondissent plusieurs fois sur le sol dans un vacarme assourdissant. Ayant gardé l'arbalète à la main ; un soldat expérimenté ne lâche jamais son arme; il ne put se rétablir. Emporté par le poids de l'arme, il s'étala lamentablement de tout son long dans le couloir, ajoutant quelques jurons au vacarme déjà présent.

Se redressant prestement quand même, il récupère son couvre-chef et son plastron… Et constate que l'arbalète est vide. Mais ou est passé le trait scratch ? Tant pis, il se saisit d'un autre carreau accroché sur le côté de l'arme, s'arrête un instant, pour retendre l'arme, place de projectile dans son logement et reprends sa course.

Parvenu au bout du couloir, du coin de l'œil il aperçoit une flèche fichée dans le portrait de Galorégor. Le pauvre personnage à reçu le projectile entre les deux yeux. "Pour une fois que je fais un coup de maître ça n'est pas volontaire", se dit-il.
Mais, un temps distrait par le portrait du roi abimé, Johanne, sans avoir coupé son élan parvient sur le palier en face de l'escalier. "Oups ! trop tard pour freiner…".

Toujours plus ou moins empêtré dans ses équipements qu'il a essayé d'enfiler lors de sa course, il tente d'attraper la boule de bois au sommet de la rampe de l'escalier. Son gantelet glisse sur l'objet et sa course n'est pas ralentie. Parvenant de justesse à pivoter pour éviter de se fracasser le visage dans le mur de grosses pierres en face, il s'écrase pitoyablement sur ce mur.

Reprenant ses esprits, qui dans le choc violent avaient décidé d'aller faire un tour, il se remet sur ses pieds et saute les premières marches, descendant quatre à quatre. Ou plutôt quatre à huit pour les dernières, arrivant sur le sol avec une vitesse passablement excessive pour maîtriser son équilibre. Il traverse donc le hall d'entrée sur une jambe, faisant de grands moulinets avec ses bras, la rapière tournoyant dans l'air au risque de pourfendre un pauvre hère innocent. Le heaume de travers ne lui permets pas d'avoir une vision correcte de son parcours c'est pourquoi, sans distinguer les portes massives du hall, il se retrouve sur le perron. :gheghe:
Le sol ayant changé et celui du perron étant très nettement moins glissant , ses bottes s'en trouvent freinées brusquement tandis que le reste de son corps alourdi par l'ensemble de l'armure, continue dans son élan. La tête en avant, malgré sa volonté farouche de rester debout, il plonge. Et dans un magnifique saut de l'ange digne des plus grands compétiteurs des olympiades royalistes, il atterrit aux pieds des trois "ennemis" qu'il s'apprêtait à occire, non sans voir exécuté un roulé-boulé, sonore.

Un peu étourdi, posé sur son séant douloureux, l'épaule droite démise, il relève la tête, et reconnaissant Ismise et Rilou, sourit…
"Bonjour, les filles, ravi de vous revoir…Vous tombez bien "
Puis se tournant vers le druide, et reconnaissant Guillemaure, étonné, endolori, il dit :
"Salut Guillemaure, très heureux de te revoir au château".

Puis se relevant, il pense : "Oups ! 'vais encore avoir des courbatures, moi…"

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Ismise

avatar

Nombre de messages : 2872
Date d'inscription : 19/04/2009
Alignement :

MessageSujet: Re: Johanne, le magnifique   Jeu 8 Sep 2011 - 13:18

Entrée dans ma rage incontrôlable je m'apprêtais à entrer dans le château seule, mes deux compagnons ayant très probablement pris peur de ce que j'étais devenue montraient un désir de rester à l'écart.

Un nouvel écart sonore me fit reculer d'un pas. Pour un voleur il ne fait pas les choses en toute discrétion visiblement. C'est alors que je vis débouler notre adversaire, néanmoins sans une certaine grâce de sa part, jusqu'à nos pieds.

"Bonjour, les filles, ravi de vous revoir…Vous tombez bien "
Puis se tournant vers le druide, et reconnaissant Guillemaure, étonné, endolori, il dit :
"Salut Guillemaure, très heureux de te revoir au château".

Johanne, ... c'est Johanne ... non n'attaque pas, ... non n'attaque pas, il ne faut pas ...
Ma conscience remontait à la surface, ... mais mon esprit enragé prenait comme à peu près à chaque fois le dessus.

Eut-il donc à peine le temps de se relever que Johanne se retrouvait une nouvelle fois à terre avec cette fois ci une barbare indomptable par dessus lui (Wink).


Revenir en haut Aller en bas
Guillemaure

avatar

Nombre de messages : 197
Date d'inscription : 11/09/2010
Alignement :

MessageSujet: Re: Johanne, le magnifique   Ven 9 Sep 2011 - 16:55

Son oreille fut attiré par des bruits de métal dans le château. Aussitôt, il commença a se transformé. "Non, il faut résisté, je vais effrayé les filles" . Il arriva a se controler, mais ses oreilles avaient gardé leur finesse. Les bruits se rapprochait maintenant. A coté Ismise se crispait, elle se transformait a vu d'œil. Il la laissa faire et recula de deux pas. "Après tout, si elle voulait se battre.". Tout a coup, il vit un éclair métalique attérir aux pieds des chevalières. Aussitôt, il reconnu Johanne, un peu cabossé par sa chute. Johanne dit
"Bonjour, les filles, ravi de vous revoir…Vous tombez bien "
Puis se tournant vers moi, il dit
"Salut Guillemaure, très heureux de te revoir au château".
Guillemaure voulu répondre, mais il n'a pas eu le temps. Ismise s'était déjà jeté sur le pauvre Johanne, l'empéchant de se relever.
Il recula encore de plusieur pas, se doutant que les choses allaient se durcir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Johanne, le magnifique   Dim 18 Sep 2011 - 17:42

D’un pas feutré, sûrement inutile vu les circonstances, mais habituel, Alex descendant de sa tour arriva dans le grand hall de la demeure principale. Un bref coup d’œil sur le pas de la porte lui permit de comprendre la situation. Au milieu de la cour, sur les gravats, Ismise, sa bien-aimée, était vautrée sur le pauvre Johanne. Il lui fallut quelques secondes pour comprendre que sa «barbare» était entrée dans un état incontrôlable communément appelé «furie.»
Le druide et Rilou n’osaient apparemment pas bouger. Tous deux regardaient la scène sans intervenir laissant Johanne risquer de se prendre un mauvais coup.
Alex se rua alors en direction du carnage probable et cria : Ismise ! Ne le touche pas, c’est Johanne ! Alex qui pourtant a l’habitude de communiquer avec les animaux sauvages ne parvint pas à faire entendre raison à Ismise. D’un murmure, le druide laissa alors quelques mots passer entre ses lèvres pour laisser intervenir l’ours. D’un bond il se plaça à quelques centimètres de la tête des deux protagonistes avant de laisser échapper un grave rugissement interminable. Un scintillement passa dans le regard d’Ismise qui tourna la tête vers Alex.


Dernière édition par Alex le Mer 21 Sep 2011 - 16:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ismise

avatar

Nombre de messages : 2872
Date d'inscription : 19/04/2009
Alignement :

MessageSujet: Re: Johanne, le magnifique   Dim 18 Sep 2011 - 18:36

Un cri surprenant et assourdissant eut raison de cette furie toujours entêtée à ne pas m'obéir. Toute fois intriguée par mon sauveur, ou plutôt celui de Johanne, il ne me fallu pas quelques secondes pour retourner la tête vivement vers l'émanation d'une voix aussi charmante que discrète.

Mon regard se trouva figé sur cette bête poilue que je parvins à reconnaitre immédiatement, oubliant ce pauvre Johanne toujours à terre et certainement secoué par les évènements.

Et bien que je m'attendais à des retrouvailles plus romantiques et plus intimes que celles d'un ours criant sur sa bien aimée qui se trouvait elle-même sur un autre homme, je ne fut pas mécontente de retrouver mon éternel amour.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Johanne, le magnifique   Mer 21 Sep 2011 - 16:57

Quelques secondes plus tard, l’ursidé laissa place à un homme propre sur lui. Les effluves de parfums trahissaient son récurage très récent. Les vêtements flamboyants faisaient refléter les rayons du soleil qui pénétraient dans la cour. Le Baron de l’Alth imposait par sa présence l’envie de faire de grandes choses. Il sourit à Ismise qui s’était redressée. Il va falloir apprendre à faire preuve d’appréciation mademoiselle. Voilà longtemps que nous nous sommes vus et il va falloir que nous parlions ce soir.

Alex se tourna ensuite vers Rilou. Bonjour Rilou, ravi de te revoir.

Il acquiesça ensuite un sourire vers Guillemaure. Je vois que je ne suis pas le seul ami de la nature présent en ces lieux. Bonjour à toi également.

Enfin, il tendit la main en direction de Johanne toujours à terre afin de lui proposer un soutien pour se relever. Eh ben Johanne ! Il était temps que j’intervienne à ce que je vois. Je crois qu’il convient que nous montions à mon bureau pour mettre plusieurs choses au point.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Johanne, le magnifique   

Revenir en haut Aller en bas
 
Johanne, le magnifique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 40 Conseils (Diaporama magnifique)
» Forum Magnifique ! :O
» La plus belle personne de ma vie *o*
» (f) - ALEXIS BLEDEL -My sister is cool, yes!-
» Prenez vous 10 min c'est magnifique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alth :: Salle d'apparat :: Présentations-
Sauter vers: